Actualités

La médecine chinoise vue comme une stratégie militaire

Il est intéressant de remarquer que les anciens médecins chinois pouvaient se baser sur des concepts militaires et les appliquer à la clinique pour comprendre  et traiter les maladies. Ainsi, le terme « Wei Qi » porte en lui l’idée de protection, comme l’armée protège l’État, et « Ying Qi » peut se traduire par « camp Qi ». Les militaires, établis dans un camp, protègent le corps des attaques extérieures.

Tsun Zu dit dans l’Art de la guerre : « […] un sage général nourrit son armée ».  Eliane Jansen, auteure d’un article comparant l’action de Gui Zhi Tang, une formule de la pharmacopée chinoise, à une action militaire, nous rappelle que les anciens médecins suggèrent que les propriétés piquantes de Gui Zhi  (la cannelle) permettent la dispersion et facilitent le déplacement de Wei Qi, l’armée, qui doit être très mobile et aller là où les besoins sont les plus importants. Sa saveur douce tonifie et sa nature tiède génère le Yang et renforce les organes internes. Gui Zhi, harmonise ainsi le protecteur et le nutritif, poussant le mal vers l’extérieur. Manière d’empêcher le pervers, Xie Qi (l’ennemi) de pénétrer plus profondément dans le pays (le corps). Il permet également d’ouvrir les chemins (méridiens) afin que les nourritures arrivent aux soldats, les rendant plus forts.

Tout au long de l’article, chaque ingrédient de la formule est analysé de la même manière, montrant que l’ensemble est une stratégie militaire d’attaque de l’ennemi qui envahit nos frontières corporelles.

Image © jhenning beauty of nature – Pixabay

Abonnez-vous à notre newsletter

Pour ne rien manquer des actualités de notre école et en savoir plus sur la MTC.