Actualités

Apprendre, c’est d’abord déconstruire

Personne, parmi nos étudiants, n’arrive vierge de connaissances. Il y a déjà notre langue, pour la plupart d’entre eux le français, langue atonale, très différente du chinois qui est une langue tonale. Notre cerveau ne se développe qu’en fonction des stimuli qu’il reçoit car il n’existe pas de gène produisant l’intelligence.

Penser et percevoir le monde

Dès notre naissance, et même avant, la construction de notre cerveau s’opère par les influences qui l’entourent, ce qui lui permet de développer des réseaux de neurones. Dès lors la vie fœtale conditionne notre manière de penser et de percevoir le monde. L’école et la famille renforcent ces apprentissages.

Déconstruire : la première étape

Il faudra alors, pour accéder à une autre manière de penser et de voir le monde, désapprendre, déconstruire toutes les certitudes engrammées depuis les débuts de notre existence. La déconstruction est un thème à la mode. En fait, elle est utilisée depuis la nuit des temps, depuis que l’homme s’intéresse à l’altérité, à la rencontre qui pourra augmenter son intelligence, sa capacité à rendre le monde intelligible.