Actualités

mutation

La chenille et le papillon : quel niveau d’exigence pour étudier la MTC ?

Quel niveau d’exigence doit-on viser pour étudier la médecine chinoise ? Il sera d’abord propre à chacun, en fonction de ses objectifs initiaux : devenir praticien, s’imprégner petit à petit d’un mode de pensée différent ou simplement avancer, marche après marche, dans une ascension dont on ne connaît pas encore le but final.

Définir un niveau d’aspiration accessible et mettre en œuvre des actions

Il est important d’avoir un niveau d’aspiration qui soit accessible pour ne pas générer une désillusion rapide par sa propre incapacité à l’atteindre. Cela veut dire qu’il faut se visualiser, une fois les études terminées, en praticien, car c’est un état, une fonction que l’on veut vivre, le soin aux autres étant la motivation fondamentale de cette démarche. Une fois l’objectif clairement choisi en conscience, il faudra alors mettre en œuvre des actions progressives (les apprentissages), des attitudes mentales (ouverture d’esprit et exigence vis-à-vis de soi) et une forme d’intelligence sociale (le travail en groupe) pour réaliser son potentiel.

Connaître et reconnaître ses points faibles

Il reste un point important, connu de tous : « La force d’une chaîne se situe au niveau de son maillon le plus faible ». C’est pourquoi il ne faut surtout pas céder à l’auto-complaisance et reconnaître ses points faibles, ces petits arrangements avec soi-même qui font négliger des pans entiers du savoir et du savoir-faire à la manière du lycéen qui fait l’impasse sur certaines matières dans une stratégie du moindre effort.

La clé de la réussite ? L’exigence

Soyez exigeants avec vous-mêmes, les satisfactions que vous en retirerez et la solidité de votre compétence en seront décuplées. Vous aurez alors le moyen de transformer le plomb (ce qui vous attire vers le bas) en or (qui vous élève et vous fait briller). La chenille deviendra un papillon.