Actualités

La moxibustion en Médecine Traditionnelle Chinoise

Hormis les aiguilles d’acupuncture ou une diversité de ventouses, les praticiens en Médecine Traditionnelle Chinoise utilisent également beaucoup la moxibustion.

On désigne par le terme de « moxa » toutes les formes d’armoise séchée que l’on brûle afin d’apporter de l’énergie Yang, de faire circuler l’énergie ou de réchauffer le patient.

Pourquoi faire brûler de l’armoise séchée ?

L’armoise présente des vertus antispasmodiques et, en Occident, c’est une plante utilisée pour soulager les femmes en cas de douleurs de menstruations ou pour l’infertilité.

Pour la moxibustion, l’armoise fournit une température de 670 °C en continu, sans flamme, et émet donc des infrarouges de courte longueur d’onde très stimulants.

Comment s’utilisent les moxas en MTC ?

Le moxa désigne donc aussi bien les cigares (notre photo) ou les bâtonnets que l’on va approcher de la peau du patient que les petits cônes à poser sur celle-ci ou bien encore sur les aiguilles déjà insérées dans la peau du patient. L’armoise en vrac peut être utilisée dans les boîtes à moxa, principalement sur le ventre et dans le bas du dos : chaleur et bonheur du patient garantis !

Comment choisir ses moxas ?

Le praticien averti aimera choisir la meilleure qualité de moxa parce que la chaleur produite est plus importante et l’odeur moins désagréable. Il existe en effet des qualités variables de moxa, que les praticiens peuvent trouver sur Internet. Certains se fournissent directement en Chine. D’autres font pousser et récoltent leur armoise eux-mêmes, mais ils sont rares et la régularité de la récolte n’est pas garantie.

Les moxas au Japon

Les Japonais, de leur côté, utilisent une technique à base de moxa en vrac, qu’ils roulent sous les doigts pour la faire ressembler à de petits grains de riz. Ils les posent ensuite verticalement directement sur la peau avant de les faire brûler rapidement et de retirer aussi vivement.

L’armoise insolite

L’armoise est une plante de la même famille que l’absinthe… à votre santé !