Actualités

Les moineaux de Mao

En Chine, comme partout dans le monde, les gouvernants et les habitants n’ont pas toujours suivi les règles du Tao. Il est un épisode peu connu, rapporté par l’excellente revue naturaliste La Hulotte.

Massacrer les moineaux pour sauver les cultures

Mao a voulu faire sortir la Chine de l’après-guerre (après la révolution) d’une situation économique désastreuse et la faire rentrer dans le monde moderne par « le Grand Bond en avant ». Une liste de nuisibles à éradiquer fut établie et, pour sauver les récoltes, il fut décider de détruire les populations de moineaux accusées de les piller. Toute la population fut réquisitionnée et le massacre dura trois jours. À Shanghai, par exemple, 200 000 moineaux furent tués en une journée. À jouer les apprentis sorciers, et croire que cela allait donner une superbe récolte, la déception fut terrible. Les criquets, que les moineaux adorent manger, se répandirent sans prédateur, les chenilles également, et les récoltes furent catastrophiques. Il y eu ensuite quatre années de famine (entre trente et quarante-cinq millions de morts !).

Furent importés ensuite 200 000 moineaux d’URSS pour remplacer ceux qui avaient été massacrés… Nous étions bien loin du respect des règles de la nature qui s’auto-organise sans avoir besoin de la main de l’homme.

 

image anders_mejlvang@pixabay